FAQ Peroxydation polyoléfines

Quels sont les additifs utilisés pour accélérer la peroxydation des polyoléfines ? Qui en vend ?

L’accélération de la peroxydation peut être obtenue en faisant appel à divers additifs organiques à noyaux métalliques (catalyseurs métalliques de transition utilisés dans les plastiques à raison de 1% à 3% en masse) tels que le dibutyl dithiocarbamate de fer (ou de nickel ou de molybdène), le diéthyle dithiocarbamate de fer (ou de nickel ou de molybdène), l’aminoalkyferrocène, le stéarate de cobalt, le stéarate de manganèse, l’acétylacétonate de colbalt)

Les dérivés carbamiques, très utilisés il y a quelques années encore, sont aujourd’hui en voie d’abandon pour des raisons de toxicité potentielle. Ces dérivés sont très sensibles à la lumière. Ils jouent un rôle antioxidant tant que les liaisons soufre sont actives mais deviennent oxydants quand ces dernières ont été détruites par une photolyse qui par essence est peu contrôlable.

Tous ces additifs sont toxiques à des niveaux divers (quoiqu’on en dise), le moins toxique d’entre eux étant apparemment le stéarate de manganèse.

Les principaux fournisseurs de ces produits (des masterbatches dont la composition varie en permanence), qui tous maintiennent une véritable chape de plomb sur la réelle composition de leurs mélanges et de ce fait entretiennent la suspicion quand à leur toxicité, sont les suivants :

EPI Environmental Technologies USA, qui vend du TDPA (Totally Degradable Plastic Additives), représenté en Europe par Ciba Geigy qui livre le masterbatch sous le nom d’Envirocare
EKM Produkts DE commercialise l’Addiflex
Symphony Plastic GB qui propose le d2w
China-America Technology Corp fourni des additifs sur la base de ferrocènes
Plastiblends India Limited fournit le Bio-D-Plast

Il semblerait qu’aujourd’hui, les mélanges accélarateurs de peroxydation soient le plus souvent de 2 ou 3 types différents:

  • Les photodégradants
  • Les thermodégradants
  • Les antioxydants (fréquemment des HALS (Hindred Amines Light Stabilizers)

Les sels de Cobalt et de Maganèse sont connus pour cumuler les propriétés photo et thermodégradantes.

La présence de HALS ou d’autres antioxydants est nécessaire pour “contrôler” au mieux la vitesse de dégradation du matériau en phase de thermo et photodégradation. Dans presque tous les cas c’est l’effet thermodégradant qui est principal.